jeudi 19 février 2015

La Dame de Pique d'Anne-Sophie Pic à Paris.


Un nouvel article qui n’est pas une recette  mais mes impressions sur le restaurant la Dame de Pique d’Anne-Sophie PIC rue du Louvre à Paris.


C’est mon cadeau de Saint-Valentin ce déjeuner, cette année nous avons fêté la Saint-Valentin en décalé, car mon beau-frère et ma belle-sœur on choisit cette date pour se marier, tous mes vœux de bonheur à tous les deux !

Je suis partie mardi en fin de matinée avec mon mari sans la moindre idée de ma surprise, spa, cours de cuisine, saut en parachute… et en fait c’était un déjeuner, vive les surprises !!!

J’ai toujours eu envie de découvrir la cuisine d’Anne-Sophie Pic mais voilà Valence ce n’est pas la porte à côté quand on habite Paris… mais elle a ouvert un restaurant sur Paris, qui en plus, se trouve à côté de mon travail. J’ai très vite repérée cette adresse, et c’est mon adorable mari qui m’a fait cette belle surprise en réservant ce restaurant.

Le lieu est juste magnifique, la cuisine est ouverte sur le restaurant, la décoration est soignée et élégante, le mobilier en cuir et en bois réchauffe cette atmosphère blanche, et que dire des tableaux gravés en cuir blanc , ils sont ravissants.


Concernant la cuisine, je m’attendais à une cuisine raffinée, délicate et subtile et bien c’est comme ça que j’ai ressentie chaque plat. C’est une très bonne adresse que je vous recommande, de plus, ils font un menu déjeuner à 49 € qui permet une belle approche de sa cuisine.

Je vous laisse découvrir les plats.

Déclinaison autour du topinambour.

Topinambour cru, crème de topinambour, chips de topinambour et fleur de pensée, une excellente mise en bouche.


La carotte plurielle, saké, orange sanguine et sarrasin grillé.

Surprenant ce qu'on peut faire avec juste des carottes… moi j'ai adoré.


La raie meunière, endives plurielles, anguille fumée et citron Kabosu. 
Le citron Kabosu a un goût iodé !
C'est vraiment mon plat préféré.


La volaille fermière, datte Medjoul, navet boule d’or, feuille de cannelier.



Le fruit de la passion.


Les mignardises.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire